Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Il y a plusieurs années, lorsque j'ai voulu sortir des sentiers battus de l'aquariophilie, je me suis intéressé à l'écologie en générale, à l'aquariologie et aux différents biotopes aquatiques.

Je me suis demandé pourquoi ne serait il pas possible de réaliser dans un aquarium, un écosysteme de petite mare, sans pompe, sans filtration... bref c'est comme cela qu'a commencé cette aventure.

Je me suis focalisé assez rapidement sur les milieux lentiques, car ils correspondent bien aux principes de l'aquarium naturel.

je pense que c'est une reminiscence de mon enfance à m'émerveiller devant les trous d'eau laissé par la marée au bord de la mer ou devant quelques mares grouillant de micro-faunes.

Du biotope, je me suis intéressé à la biocénose et notamment à la micro faune.

J'ai donc eu l'habitude de créer des petits, voir des très petits écosystèmes avec une population constitué de végétaux et d'invertébrés.

Il y a quelques années, j'ai voulu tenter l'expérience en créant un écosystème "géant" de plus de 10 litres.

je me suis posé la question, en consultant les nombreux forums français et anglo-saxons du net, si il était possible de mettre raisonablement un poisson dans 10 litres.

je savais, connaissant les règles de l'aquariophilie, que c'était peu probable et j'avais bien plus d'expérience sur l'entretien de certaines plantes que des poissons.

J'ai donc chercher des espèces de poissons minuscules, mais je me suis vite rendu compte que la plupart des tres petits poissons sont grégaires et bon nageurs.

Un beau jour, mon attention s'est porté sur un poisson, que je connaissais déja, mais que je n'avais jamais élevé... le betta splendens, autrement appelé, combattant du Siam ou fighting fish en anglais.

Ce poisson correspondait parfaitement au critères que je m'étais fixé ou pour être plus précis, correspondait aux contraintes que le milieu fixe.

je me suis empressé de collecter toutes les informations possibles sur ce poisson.

je me suis apercu du vif interet de ce poisson soutenu par une forte communauté de passionné.

La référence, à mon avis, depuis quelques années sur internet est le forum Jurabetta (suivre le lien dans la zone Liens indispensables) ou ici link.

C'est non seulement une source très importante de données sur ce poisson mais c'est aussi une communauté de très sympathiques passionnés.

Si vous voulez des informations de qualités sur ce poisson, c'est l'adresse à avoir.

Comme vous savez ou vous renseignez, pour tout savoir sur ce poisson, je ne vais que survoler, dans cet article, les informations sur lui, pour me concentrer sur son milieu de vie originale et le moyen de recréer au mieux ce biotope.

Ce poisson possède un comportement particulier qui le rend tres attachant et intéressant à étudier.

Ses nombreuses formes et couleurs attirent de nombreux éleveurs amateurs, et avec de la patience et de la méthode, on peut tenter sa reproduction.

J'en souris maintenant, mais j'avais toujours trouver ce poisson intéressant, quand je le voyais dans les animaleries, souvent conservé dans un mini aquarium sur le bord du comptoir.

Je ne comprend pas pourquoi je n'y avait pas pensé avant et quelque part je le regrette car ce poisson en vaut la peine.

Le biotope du Betta Splendens

Pourquoi le Betta Splendens ?

Le betta splendens convient parfaitement dans un petit écosystème de 10 litres ou plus et ceci pour plusieurs raisons :

Le betta splendens est un solitaire

Le betta splendens a un comportement territorial : Il est agressif avec ses congénères et avec d'autres espèces. La seule exception étant la reproduction, qui se déroule suivant un protocole particulier.

Il est recommandé de le maintenir en bac seul. Il ne s'ennuie pas, l'ennui étant une considération purement humaine.

Cela dit, il est important qu'il est un minimum d'activité physique pour la tenue des ses nageoires.

Le betta splendens est un costaud

Ceci n'est pas un appel au non-entretien du bac de votre betta.

Le betta splendens à une certaine tolérance sur la qualité de l'eau.

Son labyrinthe lui permet de respirer l'air atmosphérique.

Il fait régulièrement des pauses respiratoires à la surface : cette capacité lui apporte un avantage sérieux, car il peut survivre dans des eaux d'une qualité douteuse.

Il est aussi tolérant sur les paramètres physico chimique de l'eau, acceptant des écarts important de l'acidité et de la minéralité.

Malgré tout ces écarts ne doivent pas êtres brutaux.

Il accepte une température de vie entre 21 C° et 30 C° avec une moyenne de 24 c° environ.

Betta Mâle

Betta Mâle

Description du biotope naturel du Betta Splendens

Le betta est originaire d' Asie du sud-est.

Il à été principalement décris en Thailande, Vietnam, Malaisie, Singapour et est très certainement présent dans des stations d'autres pays comme le Laos et le Cambodge.

Le climat de ces pays est équatoriale : Il y fait chaud et humide.

Il y à une alternance entre la saison sèche et la saison des moussons (humide).

Au cours de l'année, les températures peuvent osciller entre 20 c° et 40 c° avec une moyenne de 24C°.

Les station du Betta sont des zones d'eau à courant très lent ou stagnantes comme les étangs, les marais, les trous d'eau, les fossés, les rizières (cultivés et sauvages).

Ces biotopes ne sont généralement pas les plus beaux du monde : les eaux peuvent être boueuse ou ressembler à du thé.

Cela est du a la présence dans l'eau de nombreux végétaux en décomposition qui libere du tanin.

Le ph de ces eaux peut être tres acide et peut se situer entre 5,5 et 7,5.

Cette acidité est du à la libération de l'acide humique des végétaux en décomposition et du lessivage des humus des sols, lors des fortes pluie.

Le substrat est donc composé de végétaux et morceaux de bois morts, de boue, d'argile.

Il y a une forte présence de plantes palustres et aquatiques.

Dans certaines stations, l'eau est a peine visible, cachée sous une épaisse couche de plantes.

La realisation du biotope du Betta splendens.

 

Il faut garder en mémoire que vous allez réaliser une approche du milieu original du Betta Splendens.

J'ai pris en compte certains critères, comme le rendu esthétique, le budget et la facilité a trouver certains végétaux.

Concernant le rendu esthétique, il faudra accepter que l'eau ne soit pas claire car nous allons utiliser soit des feuilles de catappa et/ou des feuilles de chênes qui coloreront l'eau en un jaune orangé qui se rapproche de la couleur du thé.

Cette libération de tanin n'est pas nocive pour les végétaux, ni pour le betta.

Il y a toutefois une méthode pour limiter cette coloration.

Infusion de Catappa

Infusion de Catappa

Infusion de Chêne

Infusion de Chêne

De quoi auront nous besoins ?

Voici la liste de ce que vous aurez besoin :

- un bac avec un couvercle( cela peut être un aquarium ou un vase) : l'idéal est qu'il soit plus long et large que haut.

souvenez vous que votre betta doit aller prendre sa gorgé d'air atmosphérique.

Si vous avez un bac plus haut, ne le remplissez qu'a la moitie ou au trois quart.

Les nano-aquariums carres que l'on voit partout maintenant sont parfais.

- Des feuilles de catappa : les feuilles de catappa seront le substrat de votre biotope.

Elles se trouvent assez facilement sur le net. Elles sont reputées pour avoir des qualites antifongiques et bien d'autres vertus vantées ici et la.

- Des feuilles de chênes : on peut remplacer les feuilles de catappa par des feuilles de chênes ou aussi en mettre avec.

- Des racines de palétuvier ou de mopani de petite taille.

- Des branche de bois mort : si l'on a pas de racines de paletuvier ou de mopani , on peut de procurer des branches de bois sec et non résineux et ecorcés: le chêne est parfais.

- du fil de nylon ou de pêche fin pour attacher les plantes .

- de l'eau : Pour des bacs de moins de 30 litres je conseille vivement de prendre de l'eau de source de bouteille.

Votre eau sera parfaite d'un point de vue sanitaire et bien minéralisée (ph 7 a 7,5).

(le ph risque de baisser par l'introduction des feuilles).

Feuille de catappa (badamier)

Feuille de catappa (badamier)

Feuilles de chêne

Feuilles de chêne

La liste du vivant :

Les vegetaux :

-Microsorum ptéropus : plante a croissance lente avec rhizome.

-Vésicularia dubyana : autrement apellé mousse de java

-Ceratopteris Cornuta : fougère a rhizome

-Pistia stratiote : plantes flottante apellé aussi laitue d'eau.

et éventuellement lemna minor.

J'ai choisi des plantes qui sont flottantes ou sans système racinaire enterré pour une plus grande facilité de réalisation et de maintenance.

Ces plantes correspondent parfaitement à un biotope asiatique.

Les animaux :

- Le betta : c'est quant même pour lui tout çà.

- des physes

- de la micro faune comme des copépodes, ostracode etc..

Ceci étant une base de travail.

La préparation :

Nous allons préparer nos feuilles de catappa ou de chênes qui serviront de substrat.

Il faudra couvrir le fond de votre bac sur une épaisseur de 2 cm environ.

Les feuilles coulerons des qu'elles seront bien imbibés d'eau.

Ils faudra donc les laver et les faire tremper quelques jours pour libérer le maximum de tanin et les faire couler.

Pour les feuilles dont vous douter de l'hygiène , comme les feuilles de chênes que vous ramasser dans le jardin, laver d'abord a l'eau claire pour les débarrasser du maximum de saleté, puis stériliser les a la vapeur dans un cuit-vapeur pendant 5 minutes.

Je précise qu'il y a deux écoles : il y a ceux qui rince et ceux qui rince et qui stérilise : ceci est sujet à débat.

Je préfère ne pas avoir de surprise comme des organismes ou des champignons indésirables.

Ce qui nous intéresse c'est la feuille et ses propriétés.

La procédure sera strictement identique pour vos bois morts et vos racines : lavage, trempage, stérilisation et rinçage.

Les petits bois ne vont pas forcement couler, il faudra les couper de façon à les caler dans le bac en diagonale ou bien les coincer avec une pierre.

La mise en place :

Dés que vos feuilles et vos bois seront prêt vous pourrez commencer la mise en place.

- Laver votre bac a l'eau claire, sans détergents.

- Placer votre tapis de feuilles au fond de votre bac, puis les racines et/ou les bois.

Disposez les racines puis les bois en diagonales, en évitant les symétries,

Vous pourrez faire depasser vos racines ou vos bois de l'eau, cela rajoutera au réalisme.

- Si vous désirez accrochez des plantes aux bois, c'est le moment de le faire avec votre fil de pêche.

- Il n'est pas interdit de poser quelques pierres ici ou la si vous en avez.

- Remplissez votre bac et placez vos plantes.

- N'hésitez pas a occuper tout le volume de votre bac par les plantes pour donner une impression de "fouilli" végétal.

- Placez enfin votre micro faune et vos physes.

- Attendez au moins une bonne semaine pour placer votre betta (faire un test ammoniac/nitrite).

Pour conclure

Comme je l'ai deja souligné, ceci est une approche du biotope et non une replique exacte, qui serait peu esthétique.

Cette méthode est une direction de travail, cela vous donnera certainement d'autres idées à expérimenter.

Il faut penser à eclairer correctement vos plantes en placant votre bac a coté de la lumière naturelle ou en utilisant une lampe.

Il faut prendre en compte que la lumiere se diffuse moins bien dans l'eau avec du tanin.

La carapace de vos escargots peuvent etre fragilisés par l'acidité de l'eau.

J'ai l'habitude de mettre des coquillages concassés pour compenser une eau qui pourrait devenir trop acide.

Au fil du temps les feuilles se degraderont : vous pourrez en ajouter des nouvelles de temps en temps.

Si vous désirez experimenter des plantes avec un systeme racinaire enterré vous pouvez prevoir 2 a 3 centimetres de substrat nutritif sur lequel vous rajouterez vos feuilles.

Racine de Mopani

Racine de Mopani

Les differentes facons de maintenir un Betta Splendens

Le plus simple :

La plupart des eleveurs procedent plus ou moins de cette facon :

- Un petit bac de 2 a 5 litres rempli d'eau de source ph neutre ou d'eau osmosée ou bien encore d'eau de conduite reposée pour chaque poisson.

- Un feuille de Catappa par bac.

Ceci est la facon la plus simple et la moins onéreuse.

Il est plus facile de maintenir ainsi un plus grand nombre de poissons dans un simple etagere a plusieurs plateaux.

Etant donné l'absence de plantes, la lumiere du jour sera suffisante si vous avez une fenetre.

Il sera peut etre necesssaire surtout en hiver, d'installer un cable chauffant et un thermostat sur votre etagere pour chauffer tout vos bacs.

Je vous renvoi ici sur le forum de Jurabetta : link

Il faudra cependant faire des changements d'eau regulier (de 20 a 50 %) 1 a 2 fois par semaine avec siphonage des dechets de fonds et de proceder un nettoyage totale a l'eau claire avec un eponge propre des bacs tout les 15 jours.

Une variante :

Vous pouvez proceder a un variante de la methode ci-dessus en rajouter quelques plantes dans les bacs.

Les plantes ralentiront la concentration de matieres azotés.

Pour pouvez utiliser les plantes suivantes :

- Egeria densa

- Egeria Najas

- Lemna minor

- Pistia stratiote

- Ceratophyllum demersum

Ce sont des plantes aquatiques flottantes ou nages libres aves lesquelles vous aurez rarement des problemes.

la liste ne s'arretant pas la bien sur.

Les changement d'eau peuvent etre moindre mais incontournable.

Il sera peut etre necessaire d'ajouter de la lumiere artificielle si votre piece n'est pas assez lumineuse.

Il est possible (mais pas obligatoire ..) d'avoir aussi des algues sur les parois (verte , la plupart du temps). Le nettoyage bi-mensuel reglera cela.

Vous pouvez y ajouter des physes si vous le voulez.

** N'oubliez pas que l'hygiene est impérative pour la maintenance de vos poissons dans ces conditions **

Le bac "De luxe"

Si vous avez la place et les moyens, vous pourrez offrir a chacun de vos bettas un nano naturel suivant la methode que je donne ici : Réaliser un petit aquarium naturel (Guide pratique)

Je conseille vraiment un minimum de 5 litres mais preferez 10 litres.

Un bac de ce type peut se passer de changement d'eau, mais vous devrez compléter l'évaporation, faire attention a la surpopulation et ne pas trop nourrir.

Tag(s) : #Guide pratique